Résidence              Podcast            Collatéraux             Articles              Invités             À propos                  EN FR    










E7 / S1
María’s Studio











               Square Meters présente l'artiste visuelle espagnole María Tinaut. A travers ses archives personnelles qui voyagent avec elle depuis l'époque américaine, la couleur bleue, source d'inspiration constante  et quelques réflexions sur le rôle de l'art et de la culture en période de pandémie, María nous plonge dans son univers créatif. Cet épisode a été enregistré dans son atelier situé au Studio Buena Vista, dans un petit village près de Valence en Espagne.


Au Studio Buena Vista, l'atmosphère est calme et familière, mais ce grand espace industriel aux murs  gris évoque une production créative intensive.

L'atelier de María est situé à l'arrière du bâtiment, éclairé par une grande fenêtre fissurée faisant face à des rangées de palmiers et un champ d'orangers.

Il est 9h30 et la lumière est magnifique.

María s'est installée ici après avoir vécu de nombreuses années aux États-Unis, notamment à New York, où elle poursuivait sa carrière d'artiste avant que la pandémie ne frappe le pays sévèrement. Elle débute son parcours artistique en tant que peintre abstrait avant d’être admise à la faculté des Beaux-Arts de la Virginia Commonwealth University. C’est là-bas qu'elle commence à expérimenter avec les médiums et à s'intéresser aux questions de la photographie et de la reproduction.

En se servant d’un photocopieur bon marché comme d'un “substitut de Photoshop”, María explore les possibilités infinies d'une image, soulignant avec sa pratique la façon dont le contenu peut sans cesse être recadré et re-contextualisé. De fait, la plupart de ses peintures ressemblent à des agrandissements de formats A4,  mettant ainsi en évidence la relation entre la photographie et la peinture - l’un des principaux sujets de sa recherche artistique.

De plus, l'intérêt de María pour la photographie est motivé par une collection de photos de famille qu'elle a trouvée dans la maison de son grand-père à Madrid. Prises pendant les années de dictature en Espagne suivant la Seconde Guerre mondiale, ces photographies documentent un aspect très intime et délicat de la vie personnelle de son grand-père. Elles témoignent de l'amour partagé entre lui, sa femme et ses enfants durant les moments difficiles.

« Il n'y a pas une seule famille dans ce pays qui n'ait subi les conséquences de la dictature. La faim, la famine et les massacres systématiques étaient réels ». 

La couleur bleue est un autre élément récurrent dans la pratique de  María Tinaut: le bleu est une petite marque colorée qui montre l'illusion d'une surface peinte. Il est comme une mélodie de fond que nous pouvons fredonner même si nous ne nous souvenons pas du titre.

Enfin, pour María, les artistes se doivent d’avoir confiance en leur pratique et  méritent l'espace pour dialoguer avec la réalité contemporaine. Et l'art contemporain est important, maintenant plus que jamais.

La dernière exposition de Maria s'intitule `` Sin título, y todavía verano '' (Sans titre, et c'est encore l'été), elle sera accessible au public du 25 septembre au 13 novembre 2020 à la  Galería Rosa Santos de Valence.